Le Parlement syrien reconnaît le génocide arménien

Le Parlement syrien a officiellement reconnu jeudi le massacre d’environ 1,5 million d’Arméniens entre 1915 et 1917 sur le territoire de l’Empire ottoman comme « génocide ».

Le parlement syrien a voté en faveur de la résolution condamnant le génocide arménien sur le territoire de l’Empire ottoman au début du XXe siècle. La résolution a été présentée par la Commission d’amitié parlementaire Syrie-Arménie.

Le parlement a approuvé à l’unanimité le projet de loi, décrivant le génocide comme « l’un des plus atroces crimes contre l’humanité ».

« L’Assemblée du peuple (ndlr : le parlement) condamne et reconnaît le génocide commis contre les Arméniens par l’Etat ottoman au début du XXe siècle », a indiqué le Parlement syrien dans un communiqué.

Vote sur fond de fortes tensions entre la Syrie et la Turquie

Le vote de la résolution condamnant le génocide arménien intervient dans un contexte de fortes tensions entre la Syrie et la Turquie après des affrontements dans la région d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

Mercredi, le président turc Erdogan a menacé de frapper les forces gouvernementales « partout »  en Syrie en cas de nouvelles attaques contre l’armée turque qui a stationné ses forces dans la région d’Idlib. 14 soldats turcs ont été tués par des tirs d’artillerie de l’armée syrienne depuis le début du mois de février dans la région d’Idlib.

La Turquie a considérablement renforcé sa présence militaire dans la région ces derniers jours face aux avancées de l’armée syrienne depuis décembre.

Assyriens et Syriaques également reconnus victimes de génocide

Le génocide des Assyriens et des Syriaques a également été mentionné dans la déclaration officielle. L’Assemblée a reconnu que « les Arméniens, les Syriaques, les Assyriens et d’autres peuples ont été victimes de crimes et de génocides ethniques systématiques de la part des Ottomans, appelant les parlements à travers le monde, l’opinion publique mondiale et l’ensemble de la communauté internationale à les reconnaître et à les condamner ».

Le secrétaire du Parlement, Rami Saleh, avait noté que bien que le parlement ait précédemment rendu hommage à la mémoire des victimes du génocide arménien, cette résolution devait être adoptée.

L’ambassadeur de Syrie en Arménie, Mohammad Haj Ibrahim, a attaché de l’importance à la reconnaissance du génocide arménien, notant que les successeurs de ceux qui ont commis le génocide commettent aujourd’hui le même crime contre le peuple syrien par le biais de terroristes.

« La reconnaissance est importante, car seul le Liban des pays arabes a reconnu le génocide arménien jusqu’à présent », a-t-il déclaré.

Le président de la commission des affaires arabes et étrangères du Parlement syrien, Boutros Morjana, a souligné que le génocide arménien est un fait historique, qui a été suivi par les massacres des Assyriens et des Araméens aux frontières nord de la Syrie.

Il a ajouté « qu’il est temps de reconnaître et de condamner ces actions inhumaines et d’empêcher leur répétition, d’autant plus que de nombreux pays ont reconnu le Génocide arménien ».

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.