Situation militaire dans la région d’Idlib : offensive djihadiste appuyée par la Turquie à l’ouest de Saraqib

Hay’at Tahrir al-Cham et le Front national de libération ont lancé aujourd’hui deux offensives contre les positions de l’armée syrienne à Neyrab, dans le gouvernorat d’Idlib. Les offensives soutenues par l’artillerie turque se sont terminées sans avancées significatives. Les groupes ont été forcés de se retirer des quartiers ouest de la ville de Neyrab.

Le ministère turc de la défense a annoncé la mort de deux soldats après une frappe aérienne (russe ou syrienne) sur les positions turques dans le poste d’observation de Qaminas, à l’ouest de Neyrab. Selon le ministère turc de la défense, deux soldats ont été tués et cinq autres ont été blessés. Moscou et Ankara ont annoncé rester en contact permanent sur la situation militaire à Idlib.

La base aérienne de Houmeimim avait été attaquée par des drones le 19 février. L’attaque aurait été repoussée par les défenses aériennes russes avant que la base ne soit endommagée.

Dès lundi, l’armée syrienne avait déployé un grand nombre de soldats sur les lignes de front à l’est d’Idlib, autour de Sarmin et à l’est d’Ariha dans le but de capturer l’autoroute M-4 qui relie Alep à Lattaquié toujours sous contrôle des forces rebelles et djihadistes.

« La menace d’une action militaire imminente est le pire des scénarios » prévenait hier la Russie

La Russie a rejeté hier les menaces du président turc Recep Tayyip Erdogan de lancer une opération militaire contre l’armée syrienne à Idlib, les qualifiant de « pire des scénarios ».

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré hier qu’une opération militaire turque contre les forces armées syriennes est « le pire des scénarios », ajoutant que « Moscou a l’intention de poursuivre les contacts avec Ankara pour empêcher l’aggravation de la situation à Idlib ».

« Nous sommes satisfaits des accords qui ont été conclus à Sotchi il y a plus d’un an et cette satisfaction est mutuelle. Nous n’étions absolument pas satisfaits après que des groupes terroristes aient commencé à mener des attaques depuis la région d’Idlib contre les forces armées syriennes et les sites militaires russes », a-t-il ajouté.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait auparavant déclaré aux membres de son parti de l’AKP qu’une opération à Idlib était « imminente », ajoutant : « Nous lançons nos derniers avertissements ».

Alep ouest : offensive vers la frontière turque mise en pause

L’armée syrienne a mis en pause son offensive à l’ouest d’Alep, près de la frontière turque, après avoir avancé vers les villes d’Atarib et Darat Izza. Elle avait pris le contrôle total de la banlieue d’Alep après la fuite des derniers rebelles vers l’ouest du gouvernorat.

L’armée syrienne a redéployé ses troupes de l’ouest d’Alep vers Saraqib à Idlib dans le but de capturer l autoroute M-4 qui relie Alep à Lattaquié toujours sous contrôle des forces rebelles et djihadistes.

875 000 personnes déplacées depuis décembre

Plus de 875 000 personnes ont été déplacées depuis deux mois dans le nord-ouest de la Syrie, où l’armée syrienne poursuit son offensive contre les rebelles et les djihadistes. Cette offensive de grande envergure au sud-est du gouvernorat d’Idlib avait fait l’objet d’un cessez-le-feu fin août avant sa reprise en décembre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.