La Russie accuse Israël d’avoir utilisé un avion civil comme bouclier pour échapper à la défense anti-aérienne syrienne

La Russie a accusé l’aviation israélienne de s’être servie d’un avion de ligne commerciale avec 172 passagers à bord comme bouclier pour échapper à une riposte des systèmes de défense antimissile syriens faisant suite à des bombardements dans la nuit à proximité de l’aéroport de Damas.

Le porte-parole du ministère russe de la défense, Igor Konachenkov a déclaré le 7 février à l’agence de presse russe TASS  « qu’un Airbus-320 avec 172 passagers à bord aurait pu être la cible des systèmes de défense antimissile syriens en raison de frappes aériennes israéliennes sur la banlieue de Damas le 6 février. Au moment de l’attaque de l’aviation israélienne, l’avion de ligne était en approche, en vue de son atterrissage et il s’est retrouvé dans la zone des tirs aériens et d’artillerie ».

Le vol 6Q514 de la compagnie aérienne syrienne Cham Wings Airlines a été contraint d’atterrir sur la base aérienne russe de Houmeimim située à plus de 300 kilomètres de l’aéroport de Damas. L’avion avait décollé ce jeudi de Najaf en Irak à  22 h 07 et devait atterrir à Damas.

« C’est grâce à l’action rapide des aiguilleurs de ciel de l’aéroport de Damas que l’A320 a pu sortir de cette zone qui se trouvait dans le viseur des systèmes syriens de défense antiaérienne », a ajouté Igor Konachenkov.

«Le recours à des avions civils lors d’opérations militaires aériennes pour se couvrir ou bloquer les ripostes des forces syriennes est devenu une caractéristique pour l’armée de l’air israélienne», a affirmé le ministère russe.

Le porte-parole de l’armée israélienne Hidai Zilberman a refusé de commenter l’incident.

L’agence de presse SANA rapportait dans la journée de jeudi que « quatre F-16 israéliens avaient mené un raid surprise contre les quartiers d’al-Keswah et Marj al-Sultan jeudi vers une heure du matin sans pénétrer dans l’espace aérien syrien ».

Au moins 23 combattants, dont huit soldats syriens et des Iraniens, auraient été tués dans les raids israéliens, selon un bilan de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Un précédent fatal en septembre 2018

Le 17 septembre 2018, les défenses aériennes syriennes avaient accidentellement abattu un avion militaire russe Iliouchine IL-20 qui volait au large des côtes de Lattaquié lors d’une attaque de l’armée de l’air israélienne. La Russie avait pointé la responsabilité directe d’Israël. L’armée israélienne avait réfuté ces accusations, faisant porter la responsabilité aux forces armées syriennes.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.